Facebook

Le Parlement bruxellois invite le CAWaB à une audition sur les engins de micromobilité

Le CAWaB a été invité le 8 juin dernier par la Commission Mobilité à une audition au Parlement bruxellois pour échanger sur les engins de mobilité partagée (trottinettes, scooters et vélos en libre-service) qui se multiplient dans les rues bruxelloises.

Durant cette audition, le CAWaB a présenté les difficultés rencontrées par les Personnes à Mobilité Réduite (PMR) face à ces nouveaux moyens de déplacement et a exposé ses recommandations sur la problématique.

Bruxelles Mobilité, la STIB et les différents opérateurs (Dott, Billy Bike, Lime, Poppy, Cambio) ont également été auditionnés par les députés, en présence de la Ministre de la Mobilité, Elke van den Brandt.

Les constats

Les engins de mobilité partagée qui entravent les cheminements piétons constituent un obstacle pour certains et un réel danger pour d’autres, comme les personnes déficientes visuelles. En abandonnant une trottinette, un vélo ou un scooter en plein milieu du trottoir, les utilisateurs de ces moyens de transport ne respectent pas le code de la route qui stipule bien qu’ « Il est défendu de gêner la circulation ou de la rendre dangereuse, soit en jetant, déposant, abandonnant ou laissant tomber sur la voie publique des objets, débris ou matières quelconques, (…) soit en y établissant quelque obstacle ».

Le CAWaB relève également que les drop-zones (zones de stationnement prévues à cet effet), qui ont fait leur apparition dans certains lieux de forte affluence (rond-point Schuman, Place De Brouckere, place Flagey,…) sont pas, peu ou mal utilisées par les usagers.

Le Collectif déplore l’absence de procédure claire et les délais pour faire déplacer les trottinettes, vélos, ou scooters stationnés dans le chemin, parfois devant une traversée ou sur les dalles podotactiles…

Enfin, le CAWaB pointe par ailleurs la trop grande vitesse de circulation de certains utilisateurs de trottinettes sur les trottoirs, le piétonnier et les places et qui représentent un vrai danger pour les piétons.

Les recommandations

Le CAWaB demande d’interdire le stationnement des engins de mobilité partagée sur les cheminements piétons et recommande un stationnement obligatoire de ces engins dans des drop-zones.

De plus, le Collectif demande de renforcer les contrôles sur le terrain, de réduire les délais d’intervention lors d’un mauvais stationnement, d’imposer des sanctions immédiates en cas d’infraction et d’assurer un traitement des plaintes plus efficace.

Le CAWaB recommande également d’interdire aux engins de mobilité certaines zones de circulation et de bloquer la vitesse des trottinettes à 6km/h dans les zones piétonnes, comme c’est déjà le cas à Grenoble.

Pour parvenir à mettre en place toutes ces recommandations, une concertation régulière avec les représentants des usagers est plus que nécessaire.

Suite à cette présentation, tous les intervenants sont tombés d’accord sur le fait que l’installation et l’utilisation obligatoire de drop-zones (sous certaines conditions) pourrait constituer une première piste de solution pour préserver les piétons de la gêne et du danger qu’occasionnent ces trottinettes, scooters et vélos partagés.

L’audition a été enregistrée et est disponible sur Youtube.

Crédit photos : CAWaB

Partager cet article sur : Twitter Facebook